SEMrush et Yooda donnent ils des résultats cohérents ?

SEMrush et Yooda sont deux outils d'analyse de mots-clés qui permettent d'avoir une évaluation du trafic des sites Web selon 2 méthodologies légèrement différentes. Cet article fait partie d'une série d'articles comparant Alexa, SEMrush, SEMVisu et Yooda. Dans deux articles précédents nous avions comparé les résultats de Yooda et SEMvisu entre eux, ainsi que les résultats d'Alexa et SEMrush entre eux. Dans ces deux articles précédents, si nous avions trouvé une forte corrélation des résultats de Yooda et SEMvisu en fonction des trafics des sites Web, le comparatif des rangs de sites entre Alexa et SEMrush a donné des résultats peu cohérents. Nous reviendrons sur la problématique du rang comme variable de mesure fiable dans un prochain article. Rappelons les différences entre Yooda et SEMrush :
  • D'après les éléments que nous avons les précisions fournies en commentaires par Lionel de Yooda, Yooda SeeUrank SEO Benchmark Webtool calcule le trafic des sous-domaines pour la France à partir des 30 premiers résultats de chaque mot-clé sur la première page de Google.fr dans les principaux moteurs de recherche utilisés en France.
  • SEMrush calcule le trafic provenant des 20 premiers résultats de Google, ici Google.fr.
Pour Yooda le calcul des trafics en fonction des positions est basé sur les données issues d'AOL en 2006 dont vous pouvez trouver ci-dessous le détail :

aol-clickthrough-data1

Pour les deux outils SEMrush, nous n'avons pas trouvé de détails concernant le calcul des trafics des sites Web en fonction des positions dans les résultats des moteurs.Y-a-t-il un secret mystérieux ? 🙂 Le graphique suivant est basé sur les trafics des sites Web des 50 premières SSII en France. Comme Yooda et SEMrush mesurent pour l'un le trafic de sous-domaines et pour l'autre le trafic des domaines nous avons écarté de l'échantillon la société Euriware, filiale d'Areva qui n'a pas de nom de domaine en propre. Pour les autres sites nous avons gardé les sous-domaines avec les plus forts trafics. Pour le graphique nous utilisons le logiciel Tableau.

Comparatif Yooda trafic des sous domaines - SEMrush trafic des domaines

En abscisse vous avez le trafic mensuel des sous-domaines évalué par Yooda et en ordonnée le trafic mensuel des domaines évalué par SEMrush. Comme précédemment, les échelles sont logarithmiques ce qui fait que la droite de régression linéaire calculée par le logiciel Tableau Software apparait comme une courbe. La taille des points varie en fonction du CA 2011 en prestations de services informatique des sociétés. Vous pouvez cliquer sur chacun des points pour avoir les données concernant chaque société. On notera par ailleurs (ce qui n'apparait pas à l'écran) que la valeur de P pour le coefficient directeur est <0,0001, que pour l'ordonnée à l'origine elle est de 0,0008923 et que le R-Squared est égal à 0,991658. Les valeurs de P pour le modèle global ainsi que que pour les termes de l'équation (Coefficient directeur et ordonnée à l'origine) étant < 0,05 ceci nous montre que la droite calculée décrit bien une "moyenne" des points. Le R-Squared est un indicateur de corrélation. Celui-ci varie de 0 à 1. plus on s'approche de 1 plus les valeurs sont corrélées. Avec une valeur du R-Squared à 0,991658 qui est la meilleure valeur que nous ayons trouvée pour l'instant, on peut dire que Yooda et SEMrush donnent des résultats très fortement corrélés sur notre échantillon. Ceci me semble très rassurant quand à la validité des outils SEMrush et Yooda. Qu'en pensez-vous ? Comparatif de SEMVisu et SEMrush

4 réflexions sur « SEMrush et Yooda donnent ils des résultats cohérents ? »

  1. Bonjour Pierre;

    Merci pour ces analyses pointues et objectives, j’aimerais voir cela plus souvent sur le web français.
    Je voudrais apporter une correction sur les données de positionnement des Webtools SeeUrank, ils concernent uniquement les résultats naturels sur la 1ère page de Google.
    Quant à la pondération, elle n’a rien de secrète. C’est la même que dans SeeUrank. Elle est basée sur la répartition des clics dans une page de résultat de moteur, telle quelle a pu être analysée lors de la fuite des logs AOL. C’est une étude qui date un peu. Le moteur du portail AOL était alors fourni par Google et plusieurs gigas de logs de recherche avaient fuités.
    L’intérêt de cette « étude » est qu’elle n’en est justement pas une. Les dernières études réalisées en labo présentent des écarts d’environ 10 points sur le % des clics captés par la 1ère position de la SERP. Il y a nécessairement un biais méthodologique.
    L’étude des logs de millions de recherche sur le moteur AOL/Google laissait apparaître que la 1ère position captait 42% des clics. C’est à la fois énorme… et cohérent à la fois avec la moyenne des observations que l’on peut faire par ailleurs. C’est aussi cohérent avec le comportement observable des internautes (je cherche, si je n’ai pas ce que je veux dans les 1ers résultats, je re-précise ma recherche), et avec la qualité des réponses du moteur depuis déjà bon nombre d’années.

    1. Merci Lionel pour ces encouragements et ces précisions. J’ai du mal lire sur le site de Yooda 🙂 . Par ailleurs j’étais persuadé que les données étaient basées sur plusieurs moteurs et sur les 30 premiers résultats comme il est possible de le faire dans le logiciel SeeURank.

      Je corrige ces éléments dans mon article. et les autres articles si besoin.

  2. Le plus important est de garder à l’esprit que définir une liste de mots clés parfaite est impossible. Trop souvent, je rencontre des responsables de sites Web qui sont complétement bloqués dans cette étape préliminaire. La réelle valeur ajoutée va s’intégrer durant la vie du site, en étudiant avec soin ses statistiques de visite. Cela se comprend bien sûr si vous travaillez sur une évolution sensible de la volumétrie du contenu et de l’apport de popularité. Si le site reste stagnant, les statistiques ne seront pas aussi précieuses afin de dénicher des niches de mots clés à forte valeur ajoutée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.